Trinh Xuan Thuan

Désir d’infini

 « L’existence de l’Univers n’a de sens que s’il contient une conscience capable d’apprécier son organisation, sa beauté, son harmonie. Il est inévitable que la conscience qui a émergé de l’ordre cosmique exalte cet ordre en le comprenant. »

 « Si l’univers est si vaste, c’est pour permettre notre présence ; si l’univers est tel qu’il est, c’est parce que l’homme est là pour l’observer et s’interroger sur lui. La cosmologie moderne a découvert que l’existence de l’être humain est inscrite dans les propriétés de chaque atome, de chaque étoile, de chaque galaxie de l’univers, et dans chacune des lois physiques qui régissent le cosmos. »

« Dans la vision aristotélicienne, le temps, comme le mouvement, n’a ni commencement ni fin. »

 « Un espace sans limites n’est pas nécessairement infini. »

« […] il existe une profonde unité de l’univers. Au fur et à mesure que la physique a progressé, des phénomènes que l’on croyait totalement distincts ont pu être unifiés. »

« Le tout n’est pas plus grand que la partie ! »

 « L’électron a une probabilité de 80 % d’être ici, et de 20 % d’être là. Il a une apparence d’onde. C’est seulement après l’acte de mesurer qu’il prend son visage de particule. »

« Il existerait une infinité de chacun de nous s’adonnant à toutes les activités possibles. Une question philosophique se pose alors : un sosie constitué des mêmes particules que moi, agencées précisément selon le même arrangement, est-il exactement la même personne que moi ? »

« Par des considérations issues de la thermodynamique, science qui étudie les propriétés de la chaleur, Tolman découvrit que les cycles d’un univers cyclique peuvent se suivre, mais ne pas se ressembler. »

 « Dans un univers infini, rien n’est jamais original. Rien n’est nouveau, aucun acte n’est jamais accompli pour la première ou la dernière fois. S’il y a une chance qu’un événement survienne, alors il est en train de survenir une infinité de fois, quelque part dans l’univers. »

« Quoi qu’il en soit, le paradoxe de la duplication des êtres n’a lieu d’être que si l’esprit n’est qu’un produit de la matière et si nous ne sommes que des machines à propager des gènes et des paquets de neurones ! »

« Un nombre infini d’événements associé à un nombre fini de combinaisons d’objets débouche nécessairement sur une éternelle répétition. »

 « Le concept d’interdépendance exprime l’idée que toute chose ou tout être ne peut exister de façon autonome ni être sa propre cause. […] Une entité qui serait indépendante de toutes les autres ne pourrait agir sur rien, et rien ne pourrait agir sur elle. »

« Certains neurobiologistes pensent que l’esprit peut émerger de la matière une fois que les réseaux de neurones du cerveau des êtres vivants ont dépassé un certain seuil de complexité. […] Dans cette optique, la conscience comme la vie elle-même, est issue de la matière inanimée. Elle n’est que le résultat de courants électrochimiques circulant dans les circuits neuronaux. »

La mélodie secrète

« Nous sommes ce que nous savons. »

« L’espace n’existait pas avant le big bang. Depuis l’explosion primordiale, il est en création perpétuelle. »

 « L’univers doit aller de l’ordre au désordre, du déséquilibre à l’équilibre, de l’abondance au manque d’information. »

« Comment la complexité a-t-elle pu surgir de la simplicité ? »

« Il semble bien établi maintenant que de 90 à 98 % de la masse de l’univers est invisible. »

 « Le secret du temps qui passe réside dans notre cerveau. Il ne sera dévoilé que quand nous comprendrons comment nous sentons, pensons et créons. »

« L’état initial est plus organisé que l’état final. »

 « Une influence omniprésente et mystérieuse fait que chaque partie contient le tout et que le tout reflète chaque partie. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *