Luc Ferry

Le sens de la vie

« À l’intérieur de ces petits desseins, qui sont comme autant de bulles closes sur elles-mêmes, nos actions prennent donc un sens : elles sont tout à la fois orientées dans une certaine direction et animées d’intentions qui leur confèrent, à nos yeux comme à ceux des autres, une certaine signification. Pourtant, la question du sens de ces projets qui donnent sens nous échappe. »

« Après le relatif retrait des religions, après la mort des grandes utopies qui inséraient nos actions dans l’horizon d’un vaste dessein, la question du sens ne trouve plus de lieu où s’exprimer collectivement. »

 « Les sciences, même les plus élaborées, peuvent décrire, voire expliquer partiellement ce qui est. Mais le fait que les choses “soient” –la “question de l’Etre” –ne leur appartient pas. »

« Les savants nous décrivent le monde tel qu’il est, non tel qu’il devrait être. Aucune sagesse ne se dégage intrinsèquement de leurs travaux. »

 « On peut poser l’axiome suivant : n’a pas ou ne fait pas sens tout ce qui n’est pas l’effet d’une volonté […]. »

« Voilà pourquoi […], poser la question du sens du mal n’est possible que dans une perspective où l’on admet la réalité d’un sujet libre, d’une volonté responsable qui en est la source. »

« Chacun ayant désormais à devenir ce qu’il est. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *